Comment trouver vos premiers clients quand vous êtes débutant en copywriting ?

comment trouver vos premiers clients quand vous débutez en copywriting

L’une des grandes questions qui se posent lorsqu’on parle de devenir copywriter, c’est :

Comment se lancer dans le grand bain en indépendant si on est débutant.e en copywriting ?

Et je précise bien débutant.e, non pas junior. Car vous pourriez croire que seules les personnes “jeunes” sont débutantes, ce qui est tout sauf vrai.

On peut débuter à tout âge. Et le copywriting en est la preuve !

étudiant senior old student Steve Buscemi

Mais à 25 ou à 55 ans…

La question reste la même : comment vivre de cette nouvelle compétence qu’est le copywriting ?

Cette question est tout à fait légitime.

Parce que si vous vous la posez, c’est que déjà vous êtes dans une volonté de changement.

Et le changement peut faire peur.

C’est parfaitement normal. Et humain.

Parce que même si le domaine du copywriting vous attire vraiment beaucoup beaucoup….

Même si vous savez pertinemment que c’est un savoir-faire de plus en plus recherché…

Même si vous vous êtes renseigné sur les tarifs moyens pour un.e copywriter débutant

Tout ça c’est bien gentil, mais les client.e.s, comment les trouver ?

Ils ne se cachent pas sous le sabot d’un cheval !

Dans cet article, je vous donne quelques conseils pour appréhender le plus sereinement possible ce changement d’activité.

Et enfin vivre de votre passion grâce à vos premiers clients.

Vous me suivez ?

La demande en copywriting

La première question que vous vous posez sans doute, c’est celle-ci : 

Y a-t-il une VRAIE demande de copywriting en France aujourd’hui ?

Cette question est parfaitement légitime.

Bah oui, vous n’avez pas envie de vous lancer dans une activité où il y aurait potentiellement 4 client.e.s sur tout le territoire…

Bonjour la galère…

John Travolta Pulp Fiction lost perdu

Sauf que le copywriting, vous le savez sans doute maintenant, c’est une compétence qui se met en pratique majoritairement sur le web :

  • rédaction de page de ventes
  • création de séquence d’e-mailing
  • rédaction de posts pour les réseaux sociaux
  • écriture de scripts de webinaire
  • rédaction de scripts pour des vidéos (pub Facebook par exemple)

Et le web fourmille d’opportunités.

Aujourd’hui, tout le monde (ou presque !) peut créer son propre business en ligne, notamment dans l’infoprenariat.

L’info… quoi ?

L’infoprenariat désigne l’ensemble des personnes qui lancent des formations en ligne sur divers thèmes et dans divers domaines.

Par exemple : des formations en ligne pour apprendre à dessiner, ou à coudre, ou tout autre activité.

Il y en a vraiment pour tous les goûts !

Et c’est aussi ça qui est chouette avec internet : si on veut apprendre des nouvelles techniques, ou même un nouveau métier, c’est possible !

En plus de toutes ces nouvelles opportunités, le web devient chaque jour de plus en plus accessible.

Plus besoin d’être un.e geek avec bac +12 en informatique pour créer son propre site web !

Terminée l’époque où créer un e-commerce relevait du casse-tête monstrueux.

Les barrières techniques ont clairement sauté ces dernières années.

Et c’est une des raisons pour lesquelles de plus en plus de personnes se lancent seules dans l’aventure.

C’est une bonne nouvelle pour nous autres copywriters, débutants ou chevronnés 😉

Pourquoi ?

Tout simplement parce que tous ces nouveaux infopreneurs, aussi passionné.e.s et motivé.e.s soient-ils, ne sont pas copywriters.

Ils peuvent connaître leur formation sur le bout des doigts.

Être super convaincu.e.s de ce qu’ils proposent.

Avoir un programme en béton.

S’ils ne savent pas le vendre, c’est cuit…

Ce serait dommage de proposer la meilleure formation en ligne DU MONDE, mais que personne ne s’y inscrive parce que la page de ventes est moyenne…

Mal rédigée…

Ou qu’elle ne donne tout simplement pas envie de passer commande…

C’est là que les copywriters interviennent.

Et croyez-moi, c’est bien plus fréquent que vous ne le pensez.

Si on regarde les chiffres plus généraux sur la création d’entreprise en France (pas uniquement les infopreneurs) :

En 2020, on a compté pas moins de 848 000 nouvelles entreprises créées (Source : Insee, Institut national de la statistique et des études économiques).

Ce chiffre était en hausse de 4% par rapport à 2019.

Eh oui, malgré ce fichu virus du COVID, les entrepreneurs n’ont pas abandonné leurs rêves.

(Félicitations à eux !)

Et cette hausse des créations d’entreprises s’explique aussi par la quasi-obligation de se digitaliser : 

Eh oui, la crise du COVID a accéléré encore cette tendance. Car avec les différentes phases de confinement, vendre à distance est devenu une question de vie ou de mort pour beaucoup d’entrepreneurs.
Et aujourd’hui, toutes les activités en ligne ont pu constater une hausse de leur activité.

Ça donne le vertige, non ?

Plus de 840 000 prospects potentiels, vous en dites quoi ?

Parce que toutes ces jeunes entreprises : elles ont besoin de communiquer.

De se faire connaître.

De se démarquer.

Comment ?

Bingo : avec du copywriting, pour leur site web mais aussi sur les réseaux sociaux.

En plus, si on y réfléchit 2 secondes…

À qui a profité cette crise sanitaire ?

Oui, à Netflix…

Mais pas que !

Durant le confinement, beaucoup de personnes passaient leur temps sur le web.

Pour des raisons professionnelles mais aussi personnelles.

Une véritable mine d’or pour nos amis les infopreneurs qui proposent des formations à distance.

Et une source de revenus non négligeable pour les copywriters qui accompagnent ces entrepreneurs du web.

Vous voyez les portes qui s’ouvrent à vous, même en tant que débutant en copywriting ?

Peut-on vivre du copywriting en étant débutant ?

C’est la suite logique à la première question.

Maintenant que vous savez que les clients existent, qu’ils sont bien réels et leurs besoins aussi, il faut soulever la question Ô combien taboue de l’argent.

singe argent pas content monkey money angry

Parce que, je vous l’accorde, c’est bien beau de claquer la porte au nez de son patron actuel pour exercer une activité qui vous passionne…

Mais si c’est pour gagner une misère et être en difficulté au niveau financier, ce n’est pas un bon plan.

Vous avez raison.

Aimer son job, c’est important.

Être bien rémunéré.e, c’est quand même pas mal non plus.

Alors si vous pouviez allier les deux, ce serait vraiment parfait, n’est-ce pas ?

Je vous arrête tout de suite : si vous pensez que je vais vous vendre une vie à la Kardashian sous les sunlights des tropiques, je vous dis STOP !

Oui, le copywriting est une compétence très demandée et qui rapporte plutôt bien.

Mais NON, il ne s’agit pas de bosser 2 h par jour et de flâner aux Canaries toute l’année au bord d’une piscine.

Par contre, si vous vous êtes bien formé.e (avec COPY-LOT par exemple, je dis ça, je dis rien…) :

Il est possible que vous puissiez commencer à facturer des prestations dès la fin de votre formation.

Si vous êtes bien accompagné.e, que vous avez confiance en vos compétences et que vous êtes chaud.e bouillant.e pour donner le meilleur de vous-même : alors oui, les résultats ne vont pas tarder à tomber.

Même en tant que copywriter débutant.

La recette est subtilement dosée, et elle fonctionne.

Et si vous ne me croyez pas ?

Je vous invite à jeter un œil au témoignage de François, un ancien élève de notre accompagnement COPY-LOT qui a été très heureux de pouvoir facturer une prestation à la hauteur de ses espérances à la sortie de la formation.

Mais vous allez peut-être me dire :

“Oui, mais moi je ne suis peut-être pas comme François !”

Mais François n’a pas sorti ce client du fond de son chapeau.

Il a juste été mis en relation avec les bonnes personnes.

Des personnes qui ont compris l’intérêt du copywriting.

Et surtout, des personnes qui accordent une grande valeur à cette compétence.

Tout simplement parce qu’elles savent qu’une page de ventes bien copywritée rapporte beaucoup de clients (et d’argent) à l’arrivée.

Qu’il s’agit d’un actif de vente et qu’à ce titre : payer les prestations d’un (bon) copywriter n’est pas une dépense.

Mais un investissement.

Combien de temps avant de trouver vos premiers clients en tant que copywriter débutant ?

C’est sûr que si vous passez des mois à prospecter…

Le temps va paraître long…

Et l’angoisse va sans doute monter.

Déjà, sachez que votre niveau en rédaction compte beaucoup.

On ne va pas se mentir : si vous avez l’habitude de rédiger, ce sera un peu plus simple pour vous.

Que vous teniez un blog, que vous soyez responsable du SEO d’un ou plusieurs sites web ou que vous soyez journaliste : vous avez déjà un bon niveau de départ.

Vous êtes alors ce que j’appelle “un sportif de la plume”. 

Mais qu’importe votre niveau, ce qui compte par-dessus tout…

C’est votre réseau !

poignée de main handshake Barack OBAMA Jimmy FALLON

Eh oui, LinkedIn et compagnie, c’est primordial pour un.e copywriter, débutant ou expert.

On entend le mot “réseau” à tout va…

Mais avoir un bon réseau, c’est un levier très très puissant.

C’est grâce à ce bon réseau que vous pouvez entrer en contact avec des personnes qui :

  • vous ressemblent
  • auront peut-être besoin de vos services
  • pourront peut-être vous aider
  • vous recommanderont à d’autres personnes

C’est un super cercle vertueux.

Mais je vous entends d’ici :

“Oui mais moi, je n’ai pas forcément de réseau… Comment faire ?”

Alors, avant de penser atteindre les 5000 contacts sur LinkedIn, il faut vous poser une bonne question :

Quelle est votre niche ?

Je ne parle pas de votre toutou.

Non, je vous parle du domaine pour lequel vous avez le plus d’intérêt.

Qui résonne le plus pour vous. Dans lequel vous mettez du sens tout simplement.

Il y en a forcément un.

Vous vous sentez plus à l’aise pour rédiger des contenus pour des coachs en médecine douce ?

Au contraire, vous adorez la vente et la persuasion un peu plus incisive et vous portez toute votre attention sur les crypto-monnaies ? L’immobilier ? 

L’un comme l’autre sont de bonnes réponses.

Et autant de pistes qui vous guideront pour trouver des contacts qualifiés.

Inutile d’aller essayer de se connecter avec la France entière.

Vous n’allez pas rédiger pour des millions de personnes.

Des millions de textes complément différents.

Votre clavier d’ordinateur serait clairement en PLS.

Et votre cerveau aussi !

Si au contraire, vous ne savez pas quelle pourrait être votre niche, votre spécialité : posez-vous les questions suivantes :

  • Lors de vos expériences professionnelles précédentes, quels ont été les moments particulièrement agréables pour vous ? 
  • Au contraire, quels ont été les moments les plus désagréables ?
  • Qu’est-ce qui vous inspire au quotidien ?
  • Quels sont les domaines qui ont du sens pour vous ? Qui sont en lien avec vos valeurs profondes ?

Par exemple : de mon côté, j’aime aider les gens, me sentir utile.

Voilà pourquoi il est très agréable pour moi de vous écrire aujourd’hui pour vous guider.

J’aime donner des conseils, savoir que mes textes aident des gens dans leurs questionnements.
Ne serait-ce qu’un peu.

Pour vous construire un réseau qui vous ressemble, vous pouvez aussi vous demander : 

Avec quel genre de personnes avez-vous un bon feeling en général ?

Car ce sont ces personnes-là à qui vous devez vous adresser.

hug câlin amitié film Disney Les Nouveaux Héros Big Hero 6

Il ne vous viendrait jamais à l’idée d’aller demander en ami sur Facebook une personne qui était à la même soirée que vous mais qui est à l’opposé de ce que vous êtes et avec qui vous ne pouvez pas avoir d’échanges constructifs.

Ou quelqu’un que vous “ne sentez pas”.

Eh bien, dans un réseau professionnel, c’est la même chose.

On ne se connecte qu’avec ceux avec qui ça “matche” (du verbe “to match” en anglais = associer, assortir).

Peut-être avez-vous le sentiment que cette démarche va vous couper d’une potentielle partie de vos prospects vu que vous êtes débutant en copywriting.

Il n’en est rien.

Pourquoi ?

Être polarisant.e, clivant.e : c’est au contraire une grande qualité.

Et ça vous permet de réaliser plusieurs choses : 

  1. attirer celles et ceux qui sont en total accord avec votre discours
  2. repousser ceux qui n’adhèrent absolument pas à vos valeurs

Et croyez-moi, vous n’avez pas envie de bosser avec quelqu’un qui ne partage pas du tout votre façon de voir la vie.

Si des personnes ne sont pas en phase avec vos messages et décident de passer leur chemin : tant mieux.

C’est qu’elles n’auraient pas fait de bons clients de toute façon…

(Vous n’avez pas envie de traîner des clients râleurs, si ?)

Alors que ceux qui se reconnaîtront dans votre message, si celui-ci est clivant, c’est qu’ils sont presque tout à fait comme vous.

Votre personnalité a résonné en eux.

Vous pourriez même être amis dans la vie.

Ce sont eux vos clients idéaux.

N’essayez pas de plaire à tout le monde : c’est juste impossible !

Concentrez-vous sur celles et ceux que votre personnalité attire au naturel.

Si vous êtes vous-même à 100% : alors vous construirez des relations professionnelles bien plus saines.

Plus pérennes et plus épanouissantes.

Qu’en pensez-vous ?

J’espère que ces quelques conseils ont pu vous éclairer.

Si vous avez des questions suite à la lecture de cet article, laissez-moi un commentaire, je me ferai un plaisir de vous répondre.

thumbs up pouce en l'air Dwayne Johnson The Rock

Découvrez RED de REDAC, l’organisme de formation qui aide les passionné.e.s d’écriture à vivre de leur super pouvoir.

Vous avez aimé cet article sur comment se lancer dans le copywriting en tant que débutant ? Laissez-nous un commentaire.

Et même : partagez-le sur les réseaux sociaux pour le diffuser plus largement et en faire profiter d’autres personnes !

À très vite pour d’autres contenus 100% copywriting !

Coraline

RED de REDAC



You may also like

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}